nước Pháp(cựu vô địch World Cup 2018) cũng điên cuồng vì Thần L… tại World Cup 2022 tại Qatar-Le Figaro

Coupe du monde : pas de coup de chaud pour les Bleus, faciles vainqueurs de l’Australie

Par Baptiste Desprez

Face à une faible équipe d’Australie, l’équipe de France a parfaitement débuté sa Coupe du monde (4-1) mardi soir.

Dans une ambiance désertique et un stade quasi-vide avant même la fin du match, signe d’un goût relatif pour le football dans cette contrée du monde, les Bleus n’ont pas tremblé pour débuter leur Mondial (4-1) contre l’Australie.

Dans une ambiance désertique et un stade quasi-vide avant même la fin du match, signe d’un goût relatif pour le football dans cette contrée du monde, les Bleus n’ont pas tremblé pour débuter leur Mondial (4-1) contre l’Australie.

https://imasdk.googleapis.com/js/core/bridge3.546.0_fr.html#goog_1543576126

Bien aidée par la faiblesse des Socceroos, cette équipe de France aura dévoilé deux visages, avant de faire la différence grâce à ses tauliers et prouvé malgré tout qu’il restait du boulot avant de s’avancer comme le rouleau compresseur de 2018. Cela tombe bien, le Danemark se présente sur la route des champions du monde dès samedi.

Les Australiens mettent la clim’…
Avant une réaction d’orgueil des Bleus

Hugo Lloris avait prévenu tout son monde, mais pas suffisamment, en assurant qu’il ne suffisait pas d’entrer avec la pancarte de champion du monde dans le dos pour gagner. Pendant vingt-cinq minutes, les Bleus ont fait peine à voir dans le stade climatisé d’Al-Janoub. En retard, pas assez agressifs, mal placés… Une vraie bouillie de football. Et au très haut niveau, même face à une faible équipe australienne, la sentence tombe. Goodwin, bien aidé par le désintérêt total de marquage de Pavard, a fusillé Lloris, abandonné (0-1, 8e). Cette fois-ci un vrai coup de clim’. Action doublement pénalisante puisqu’outre le but,Lucas Hernandez s’est blessé, remplacé par son frère, le visage meurtri par la douleur. Jamais bon signe quand on sait le guerrier qu’est le Munichois. Il aura fallu un nouveau coup de chaud avec cette frappe de Duke tout proche de nettoyer lucarne de Lloris (22e), pour que les hommes de Deschamps retrouvent des couleurs. Sous l’impulsion d’un Mbappé des grands soirs.

Mbappé dans tous les bons coups

Le Parisien, leader incontesté de la sélection avec le forfait de Benzema, n’a pas fui ses responsabilités. On vous l’a dit, il adore ça. Plus que tout. Être sur le devant de la scène l’excite. Sur son côté gauche, il a sonné la révolte et réveillé des Bleus apathiques. Au point de faire cauchemarder le pauvre Atkinson durant des semaines. S’il n’est pas impliqué sur le but égalisateur de Rabiot (1-1, 26e), magnifiquement servi par Theo Hernandez qui a une nouvelle fois montré toutes ses qualités offensives mardi soir, Mbappé a été de tous les autres coups. Impossible à arrêter par ses percussions, sa vitesse, il est décisif dans sa remise pour Giroud qui permet aux Bleus de repasser devant (2-1, 32e). Mais au-delà de ses accélérations (37e, 42e, 62e) il a confirmé au monde entier son état de forme et ses ambitions dans la quête d’une nouvelle étoile à Doha. Signe d’une santé resplendissante il s’est même permis de marquer de la tête, son point faible (3-1, 68e), avant dans la foulée d’être passeur décisif pour son nouvel ami Giroud (4-1, 71e). Monstrueux. Sa Coupe du monde est dignement lancée.

Giroud égal de Henry

Que dire aussi de celle d’Olivier Giroud. À 36 ans, le deuxième meilleur buteur de l’histoire des Bleus avant ce match, qui a changé de statut en trois jours avec le forfait de Benzema, a planté deux buts en renard des surfaces. Son 50e et 51e, ce qui fait de lui désormais l’égal de Thierry Henry dans la légende de l’équipe de France. Pas rien pour un garçon dont la présence au Qatar n’était pas assurée il y a un mois. Précieux dans son rôle de pivot, le « target man » a profité de la percussion de Mbappé et d’un Theo Hernandez virevoltant, pour s’offrir, dès son premier rendez-vous au Qatar, plus de buts que durant toute sa campagne en Russie il y a quatre ans. Pas anodin de le voir recevoir une accolade plus que chaleureuse de son sélectionneur lors de sa sortie de fin de match (89e, remplacé par Thuram). Après un retard à l’allumage, les Bleus ont donc fait le job mardi soir dans une ambiance très décevante. Mais la Coupe du monde n’offrira pas tous les jours un adversaire d’une telle faiblesse. Prochain rendez-vous samedi contre le Danemark, tenu en échec par la Tunisie (1-1). Une deuxième victoire et les 8es de finale leur tendraient (déjà) les bras.

Coupe du monde : les images fortes de France-Australie


À VOIR AUSSI – «On a gagné ! », se réjouissent les supporters des Bleus au Qatar

«On a gagné ! », se réjouissent les supporters des Bleus au Qatar

Để lại lời nhắn

Điền thông tin vào ô dưới đây hoặc nhấn vào một biểu tượng để đăng nhập:

WordPress.com Logo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản WordPress.com Đăng xuất /  Thay đổi )

Twitter picture

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Twitter Đăng xuất /  Thay đổi )

Facebook photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Facebook Đăng xuất /  Thay đổi )

Connecting to %s

Trang web này sử dụng Akismet để lọc thư rác. Tìm hiểu cách xử lý bình luận của bạn.