La pierre tombale d’Elizabeth II officiellement dévoilée-Le Parisien

La pierre tombale d’Elizabeth II officiellement dévoilée

La nouvelle pierre porte les noms des parents de la reine et désormais de la souveraine inhumée lundi.
La dalle est faite de marbre noir belge sculpté à la main, incrustée de lettres en laiton, « pour s’harmoniser avec la pierre précédemment installée dans la chapelle ». ROYAL COLLECTION TRUST / AFP
La dalle est faite de marbre noir belge sculpté à la main, incrustée de lettres en laiton, « pour s’harmoniser avec la pierre précédemment installée dans la chapelle ». ROYAL COLLECTION TRUST / AFP

Par Le Parisien avec AFP 

Le 24 septembre 2022 à 19h53

La pierre tombale de la reine Elizabeth II a été officiellement dévoilée ce samedi, avec la publication d’une photo par le palais de Buckingham, cinq jours après son inhumation à la chapelle Saint-Georges du château de Windsor.

Située plus précisément au mémorial George VI, père d’Elizabeth II mort en 1952, la nouvelle pierre porte, comme c’était déjà le cas auparavant, les noms des parents de la reine – le précédent roi et la reine mère Elizabeth (1900-2002) – et désormais de la souveraine inhumée lundi et de son époux Philip (1921-2021).

Enterrée avec son époux, ses parents et sa sœur

La dalle, dont des images étaient déjà apparues sur les réseaux sociaux, est faite de marbre noir belge sculpté à la main, incrustée de lettres en laiton, « pour s’harmoniser avec la pierre précédemment installée dans la chapelle », selon le palais de Buckingham.

Décédée le 8 septembre à l’âge de 96 ans, après plus de 70 ans de règne, un record au Royaume-Uni, Elizabeth II a été inhumée lundi lors de somptueuses funérailles d’Etat. Elle repose désormais à la chapelle Saint-Georges, ou, outre les cercueils de ses parents et son époux, reposent également les cendres de sa sœur Margaret.

Vendredi, le palais avait publié une photo du roi Charles au travail, avec une fameuse boîte rouge qui sert pour les communications de documents officiels.

Funérailles d’Elizabeth II : la reine a été inhumée à Windsor
La reine Elizabeth II a été transférée dans le mémorial George VI de la chapelle Saint-Georges du château de Windsor, aux côtés de son époux Philip, décédé l’année dernière.
Le cercueil de la reine a été inhumé à Windsor. Reuters/Ben Birchall
Le cercueil de la reine a été inhumé à Windsor. Reuters/Ben Birchall

Par Le Parisien avec AFP 

Le 19 septembre 2022 à 22h55, modifié le 20 septembre 2022 à 05h58

Voilà qui vient clore 70 ans de règne. Onze jours après sa mort, la reine Elizabeth II a été inhumée lundi soir au château de Windsor. Elle a été transférée, avec son époux Philip, mort en 2021, dans le mémorial George VI de la chapelle Saint-Georges du château de Windsor, annonce la famille royale dans un communiqué.

Plus tôt dans la journée, après des funérailles grandioses à l’abbaye de Westminster, et un long chemin depuis le célèbre édifice religieux, le cercueil de la souveraine avait fait son entrée au château sous les applaudissements et les larmes d’une immense foule massée depuis le matin autour de la résidence royale.

VIDÉO. Les temps forts des funérailles

C’est « ici, dans la chapelle Saint-Georges où elle a si souvent prié », a rappelé le doyen, que la monarque aux 70 ans, sept mois et deux jours de règne avait souhaité que se tienne une ultime cérémonie, plus intime – avec tout de même quelque 800 personnes – que celle, grandiose, organisée le matin à l’abbaye de Westminster, en présence de nombreux chefs d’État et têtes couronnées. C’est après cette cérémonie que la monarque a été inhumée, dans l’intimité cette fois.

« Dans un discours connu, prononcé pour ses 21 ans, sa défunte Majesté a déclaré que sa vie entière serait consacrée au service de la nation et du Commonwealth », a rappelé l’archevêque de Canterbury Justin Welby, chef spirituel de l’Église anglicane qui était dirigée par la reine. « Rarement une promesse aura été aussi bien tenue », a-t-il ajouté, rendant hommage à une reine « joyeuse, présente pour tant de monde, touchant une multitude de vies ».

Charles III aux manettes

De plus en plus frêle ces derniers mois, souffrant de problèmes de mobilité, Elizabeth II recevait encore, souriante, deux jours avant son décès, la toute nouvelle Première ministre Liz Truss, sa dernière photo publique. C’était la dirigeante en exercice la plus âgée du monde. Durant sa vie, elle a traversé la Seconde Guerre mondiale, vu la dissolution de l’Empire britannique, l’entrée puis la sortie de l’Union européenne.

Après des jours épuisants de voyages dans les quatre nations constitutives du Royaume-Uni, de bains de foule conjugués au deuil d’une mère, Charles III devra écrire sa propre histoire. Certains rêvaient d’une transition rapide avec le nouveau prince de Galles, son fils William, 40 ans. Mais le roi a promis, comme sa mère, de servir toute sa vie. Si sa cote de popularité a grimpé en flèche, les défis, nombreux, ne font que commencer, certains pays du Commonwealth ne cachant pas leur désir de se détacher de la monarchie.

Để lại lời nhắn

Điền thông tin vào ô dưới đây hoặc nhấn vào một biểu tượng để đăng nhập:

WordPress.com Logo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản WordPress.com Đăng xuất /  Thay đổi )

Twitter picture

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Twitter Đăng xuất /  Thay đổi )

Facebook photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Facebook Đăng xuất /  Thay đổi )

Connecting to %s

Trang web này sử dụng Akismet để lọc thư rác. Tìm hiểu cách xử lý bình luận của bạn.