«J’espère revoir le soleil » : des centaines de civils pris au piège sous l’usine Azovstal à Marioupol-ParisMatch

«J’espère revoir le soleil » : des centaines de civils pris au piège sous l’usine Azovstal à Marioupol
Des civils de Marioupol, parmi lesquels beaucoup de femmes et d’enfants, avaient trouvé refuge depuis plusieurs semaines dans le complexe sidérurgique Azovstal. Devenue aujourd’hui le dernier bastion de la résistance ukrainienne à Marioupol, l’usine est régulièrement bombardée. Pris au piège, ces civils supplient les gouvernements occidentaux de les aider à évacuer, via plusieurs vidéos tournées par les soldats ukrainiens du bataillon d’Azov.

Par Le Parisien avec AFP 

Le 25 avril 2022 à 18h02

« Nous sommes 600 ici. Nous n’avons presque plus d’eau, ni de nourriture. Nous ne savons pas combien de temps nous resterons ici, les enfants ont très peur, ils ne peuvent pas dormir », souffle cette mère de famille, qui s’est réfugiée depuis maintenant deux mois dans les sous-sols de l’usine Azovstal à Marioupol. Comme elle, ces femmes et ces enfants vivent depuis fin février dans ces bunkers improvisés situés dans cet immense complexe sidérurgique, devenu au fil des semaines, le dernier bastion de la résistance ukrainienne dans une ville entièrement détruite et assiégée par l’armée russe.

La plupart de ces civils terrés dans l’usine n’ont pas vu la lumière du jour depuis presque deux mois. Sur des images tournées par des hommes du bataillon d’Azov, qui appartient à l’armée ukrainienne, des centaines de civils sont entassés dans des dortoirs de fortune, où l’eau et la nourriture commencent à manquer. On y voit de très jeunes enfants, dont des bébés portant des sacs-poubelles en guise de couches. « Au nom de tous les habitants de Marioupol, témoigne une mère de famille en larmes, je lance un appel au monde. Aidez-nous s’il vous plaît ! Nous voulons vivre ! Nous en avons assez de ces bombardements, de ces frappes aériennes incessantes sur nos terres. Combien de temps cela va-t-il durer ? Aidez-nous ! Arrêtez l’agression de la Fédération de Russie contre mon pays ! ».


À lire aussi Guerre en Ukraine : dépôt de carburant en feu en Russie, pas de cessez-le-feu à Marioupol selon Kiev… le point au 61e jour d’offensive


Sweat vert à capuche sur la tête, un jeune garçon d’une dizaine d’années explique qu’il aimerait pouvoir « revoir le soleil un jour ». « J’espère que nous pourrons partir d’ici et voir le soleil, car nous sommes assis ici depuis déjà deux mois. Je veux voir le soleil car ici il fait sombre, pas comme à l’extérieur ». Pris en étau par l’armée russe qui bombarde l’usine Azovstal depuis plusieurs jours, ces civils, réfugiés à plusieurs mètres sous terre, supplient la communauté internationale de les faire évacuer au plus vite. « Les enfants pleurent constamment ici, ils veulent jouer et vivre. Arrêtez cette agression, exhorte une autre civile dans la vidéo. Je demande au président américain, je demande au Royaume-Uni, à la France, au Canada, au Japon, à Israël… Je demande à tout le monde, aidez-moi s’il vous plaît, libérez-nous ! ».

La Russie a annoncé ce lundi son intention de cesser les hostilités pour permettre l’évacuation de ces civils, exigeant toutefois la reddition des combattants d’Azov, présents aussi sur le site, que Moscou présente comme des extrémistes et des mercenaires étrangers. Mais selon Kiev, aucun accord n’a été conclu. « Je déclare officiellement et publiquement que malheureusement, il n’y a aucun accord concernant un couloir humanitaire depuis Azovstal aujourd’hui », a écrit lundi sur Telegram la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk.

Toutes les newsletters

Port stratégique de la mer d’Azov presque entièrement contrôlé par l’armée russe, Marioupol compterait encore quelque 100 000 civils. « Plus de 20 000 ont déjà trouvé la mort à Marioupol », selon son maire Vadim Boïtchenko.

Để lại lời nhắn

Điền thông tin vào ô dưới đây hoặc nhấn vào một biểu tượng để đăng nhập:

WordPress.com Logo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản WordPress.com Đăng xuất /  Thay đổi )

Twitter picture

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Twitter Đăng xuất /  Thay đổi )

Facebook photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Facebook Đăng xuất /  Thay đổi )

Connecting to %s

Trang web này sử dụng Akismet để lọc thư rác. Tìm hiểu cách xử lý bình luận của bạn.