Covid en France : environ 140.000 (parmi environ 60 millions francais ?)manifestants (égoists?)en France contre le passe sanitaire(Les Echos)…

Covid : environ 140.000 manifestants en France contre le passe sanitaire

Des centaines de rassemblements ont eu lieu, pour le huitième samedi de mobilisation consécutif, contre le passe sanitaire dans plusieurs villes de France. Les manifestants, de moins en moins nombreux, réclament la fin de ce passe, que le gouvernement n’exclut pas d’étendre au-delà du 15 novembre.

A Paris, où cinq rassemblements étaient programmés, des milliers de manifestants ont défilé à l'appel du mouvement des Patriotes de Florian Philippot.
A Paris, où cinq rassemblements étaient programmés, des milliers de manifestants ont défilé à l’appel du mouvement des Patriotes de Florian Philippot. (Thibault Camus/AP/SIPA)

Par Les Echos

Publié le 4 sept. 2021 à 18:58Mis à jour le 4 sept. 2021 à 20:36

La mobilisation faiblit depuis plusieurs semaines. Un total de 141.655 personnes, dont 18.425 à Paris, ont manifesté contre le passe sanitaire en France ce samedi selon le ministère de l’Intérieur. Une huitième journée de mobilisation quelques jours après la rentrée scolaire et le lancement d’une campagne de vaccination pour les plus de 12 ans .

La semaine passée, les forces de l’ordre dénombraient 160.000 manifestants dans l’Hexagone, dont 14.500 à Paris. Il y a quinze jours, environ 175.000 personnes avaient manifesté et près de 215.000 il y a trois semaines, selon le ministère. Les chiffres du collectif militant Le Nombre jaune, qui publie un décompte ville par ville n’étaient pas disponibles pour l’heure. Le collectif avait recensé quelque 323.000 manifestants en France le week-end dernier.

Selon une étude Odoxa Backbone consulting, publiée jeudi par « Le Figaro », 67 % des Français approuvent le Passe sanitaire, que le Président Emmanuel Macron n’a pas exclu d’étendre au-delà du 15 novembre.

Heurts au centre commercial des Halles à Paris

https://eae646deafdb2ff70a8b3467824e6243.safeframe.googlesyndication.com/safeframe/1-0-38/html/container.html

A Paris, où cinq rassemblements étaient programmés, des milliers de manifestants ont défilé depuis le pied de la tour Eiffel jusqu’aux Invalides, à l’appel du mouvement des Patriotes de Florian Philippot, qui a promis d’aller « jusqu’à la grève générale s’il le faut ».

Composé de 500 personnes, pour la plupart non masquées, selon une journaliste de l’AFP, un autre cortège a défilé dans le centre de la capitale, entre Bourse et Palais Royal. De taille similaire, une troisième manifestation s’est achevée place de la Bastille. Par ailleurs, des manifestants isolés se sont infiltrés peu avant 17 h 00 dans le centre commercial des Halles, entraînant une intervention de la police, a constaté l’AFP.

4 choses à savoir sur le passe sanitaire obligatoire pour certains salariés

Passe sanitaire obligatoire : les PME jouent la carte du dialogue

A Marseille, des milliers de personnes sont parties du Vieux-Port, la grande majorité sans masque, sous un franc soleil et à grand renfort de drapeaux français. « C’est toujours non au Pass sanitaire, ni mouton. Non à la discrimination. Non à l’intimidation : liberté », indiquait une pancarte. Ils étaient également 7.000 à Montpellier, 3.700 à Lyon, répartis en deux cortèges, 2.900 à Nice, 2.700 à Lille, 2.400 à Nantes, selon la préfecture (3.950 la semaine dernière) et 700 à Saint-Nazaire.

A Rennes, on a dénombré 1.500 manifestants (2.000 la semaine dernière), selon la préfecture, où parmi les pancartes on pouvait lire « Injection ARNm, solution pour la dépopulation ? ». A Bordeaux, ils étaient 2.900 « au plus fort » de la manifestation, selon la préfecture, 1.500 à Besançon et 2.200 à Strasbourg, au milieu de nombreux de drapeaux français et plusieurs bonnets phrygiens.

Au total, 21 personnes ont été interpellées, dont 3 à Paris, a précisé le ministère. Un membre des forces de l’ordre a été légèrement blessé.

Source AFP

Des milliers de personnes à nouveau dans les rues contre le pass sanitaire

Paris Match ||Mis à jour le La Rédaction – AFP 

Manifestation contre le pass sanitaire à Paris, samedi 4 septembre 2021.

Manifestation contre le pass sanitaire à Paris, samedi 4 septembre 2021.STEFANO RELLANDINI / AFPVoir le diaporama(11)

A Paris, où cinq rassemblements sont programmés les manifestants ont commencé à défiler depuis le pied de la tour Eiffel jusqu’aux Invalides. En chemin, certains traitent les clients des bars et restaurants de “collabos” et les sifflent. 

Des milliers de personnes sont à nouveau descendues dans les rues de nombreuses villes de France pour manifester contre le pass sanitaire samedi, quelques jours après la rentrée scolaire et le lancement d’une campagne de vaccination pour les plus de 12 ans. A Paris, où cinq rassemblements sont programmés les manifestants ont commencé à défiler depuis le pied de la tour Eiffel jusqu’aux Invalides, à l’appel du mouvement des Patriotes de Florian Philippot. “Macron; ton pass on n’en veut pas”, “liberté, Liberté”, reprennent les manifestants. En chemin, certains traitent les clients des bars et restaurants de “collabos” et les sifflent, a constaté l’AFP.

Manifestation contre le pass sanitaire à Paris, samedi 4 septembre 2021.
Manifestation contre le pass sanitaire à Paris, samedi 4 septembre 2021.
Manifestation contre le pass sanitaire à Paris, samedi 4 septembre 2021.

Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Mu, “peu détecté” en France

Paris Match |La Rédaction, avec AFP

Un test PCR. Image d'illustration
Un test PCR. Image d’illustrationSYSPEO/SIPA

L’agence Santé publique France a annoncé vendredi que le variant Mu, qui selon l’OMS pourrait potentiellement résister aux vaccins, est pour le moment “peu présent en France”.

Le nouveau variant du coronavirus, baptisé Mu, identifié pour la première fois en Colombie en janvier et qui selon l’OMS pourrait potentiellement résister aux vaccins, est pour le moment “peu présent en France”, a indiqué vendredi l’agence Santé publique France. Le variant B.1.621, selon la nomenclature scientifique, a été classé fin août comme “variant à suivre” par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon l’OMS, ce variant présente des mutations qui pourraient indiquer un risque d'”échappement immunitaire” (résistance aux vaccins), et des études supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre ses caractéristiques.

Il est apparu pour la première fois en Colombie, sur la côte atlantique, en janvier. Depuis, il est “sous surveillance rapprochée”, mais semble pour le moment “très peu présent en France”, a indiqué vendredi Sibylle Bernard-Stoecklin de la direction maladies infectieuses de Santé publique France (SPF) lors d’un point-presse hebdomadaire. Et sa présence “ne semble pas avoir augmenté récemment” dans le pays, de même qu’ailleurs en Europe, a-t-elle souligné. En France, elle semble même “diminuer au mois d’août” alors qu’elle avait “légèrement augmenté” en juin/juillet.

Un variant repéré en Afrique du Sud également sous surveillance

Les autorités sanitaires vont toutefois suivre “avec beaucoup d’attention” son évolution au cours des prochaines semaines. Autre variant sous surveillance: un variant repéré en Afrique du Sud, connu sous le nom de C.1.2, signalé la semaine dernière et dont la fréquence a graduellement augmenté ces derniers mois dans ce pays. “Les données sont encore parcellaires”, a indiqué Sibylle Bernard-Stoecklin. “Détecté très sporadiquement en Europe”, il ne l’est pas en France “à ce jour”, a-t-elle poursuivi.

Près de cent morts de plus en France, vaccination obligatoire en Nouvelle-Calédonie… le point sur le coronavirus

Paris Match ||Mis à jour le La Rédaction avec AFP

Test antigénique à Paris.
Test antigénique à Paris.REUTERS

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19.

La situation en France

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés et de ceux en soins critiques a légèrement baissé vendredi, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Le nombre de patients hospitalisés, qui était repassé jeudi sous la barre des 11.000, a de nouveau légèrement diminué, à 10.816 contre 10.934 la veille, avec 624 malades admis dans les dernières 24 heures.

Les services de soins critiques qui accueillent les malades les plus graves comptent désormais 2.259 patients – dont 159 admis dans les dernières 24 heures -, contre 2.275 jeudi. Depuis une dizaine de jours, le nombre de patients admis dans les unités de soins intensifs oscille entre 2.200 et près de 2.300 sans montrer une tendance nette à la baisse.

La pression hospitalière reste particulièrement forte dans les Bouches-du-Rhône (934 hospitalisés, dont 218 en soins critiques), en Martinique (719, dont 165) et en Guadeloupe (600, dont 83). Le nombre de cas détectés en 24 heures s’est élevé à 13.466 et le taux de positivité, qui mesure la proportion de cas positifs par rapport au nombre de personnes testées, est stable à 2,6%.

Le nombre quotidien de décès demeure élevé: 95 personnes ont été emportées par le Covid en 24 heures portant le bilan total à 114.773 morts depuis le début de l’épidémie.

Depuis le début de la campagne de vaccination, 48.995.073 personnes ont reçu au moins une injection (soit 72,7% de la population totale) et 45.140.579 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 67% de la population totale).

A lire :La Norvège repousse sa réouverture totale et étend la vaccination aux jeunes

– Manifestants anti-vaccins à Londres –

Des policiers ont été blessés vendredi lors d’altercations avec des manifestants anti-vaccins à Londres survenues au moment où le gouvernement doit décider s’il étend la vaccination anti-Covid-19 aux 12-15 ans.

– Royaume-Uni: les vaccins pas recommandés aux 12-15 ans –

Le comité supervisant la vaccination anti-Covid au Royaume-Uni a annoncé ne pas l’étendre aux enfants en bonne santé âgés de 12 à 15 ans, à contre-courant de nombreux pays occidentaux et malgré les inquiétudes liées à la rentrée scolaire.

Après la publication de cette recommandation, le ministre de la Santé Sajid Javid a déclaré qu’il demanderait l’avis des autorités médicales des quatre nations constitutives du Royaume-Uni “avant de prendre rapidement une décision”.

– Premiers cas du variant Delta au Niger –

Les premiers cas du variant Delta du Covid-19 ont été détectés en août au Niger, pays jusqu’à maintenant relativement peu touché par l’épidémie, a annoncé le ministre de la Santé.

– Fin du contentieux UE-AstraZeneca –

L’Union européenne et AstraZeneca ont annoncé avoir conclu un accord sur l’approvisionnement des Vingt-Sept en vaccins anti-Covid, mettant fin à la procédure judiciaire engagée au printemps contre le laboratoire pharmaceutique accusé d’avoir tardé à livrer les doses promises.

D’ici à la fin du premier trimestre 2022, le groupe anglo-suédois s’engage à livrer en plusieurs étapes un total supplémentaire d’environ 200 millions de doses afin de compléter les quelque 100 millions déjà reçues par les Etats membres.

– Vaccination obligatoire en Nouvelle-Calédonie –

La vaccination va devenir obligatoire en Nouvelle-Calédonie pour toutes les personnes majeures, hormis celles présentant une contre-indication médicale, alors que seule 30% de la population de l’archipel est à ce jour entièrement vaccinée.

Cette obligation s’appliquera également à tous les voyageurs souhaitant se rendre dans l’archipel.

– Confinement prolongé en Polynésie –

Les mesures de confinement et de couvre-feu en vigueur depuis le 23 août en Polynésie française vont être prolongées jusqu’au 20 septembre.

– Australie: “quatre millions de doses d’espoir” –

Le Royaume-Uni va envoyer quatre millions de doses de vaccins à l’Australie, a annoncé le Premier ministre australien Scott Morrison au moment où son pays peine à endiguer une vague de Covid-19.

Ces “quatre millions de doses d’espoir” seront convoyées à partir de samedi puis dans les semaines à venir.

– USA: ralentissement des créations d’emploi –

Le rythme des créations d’emplois aux Etats-Unis a fortement ralenti en août, à cause du variant Delta qui pèse sur la reprise économique, quand le taux de chômage a lui continué à reculer, a annoncé le département du travail.

Ce sont ainsi 235.000 emplois seulement qui ont été créés, trois fois moins que les 750.000 attendus et après plus d’un million d’emplois créés en juillet. Le taux de chômage s’établit à 5,2%, en recul de 0,2 point par rapport à juillet.

Le bilan dans le monde

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 4.539.397 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi vendredi en milieu de journée par l’AFP à partir de sources officielles.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché au monde avec 643.669 décès, devant le Brésil (581.914), l’Inde (439.895), le Mexique (261.496) et le Pérou (198.364).

L’OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui qui est calculé à partir des chiffres officiels.

Để lại lời nhắn

Điền thông tin vào ô dưới đây hoặc nhấn vào một biểu tượng để đăng nhập:

WordPress.com Logo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản WordPress.com Đăng xuất /  Thay đổi )

Google photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Google Đăng xuất /  Thay đổi )

Twitter picture

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Twitter Đăng xuất /  Thay đổi )

Facebook photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Facebook Đăng xuất /  Thay đổi )

Connecting to %s

Trang web này sử dụng Akismet để lọc thư rác. Tìm hiểu cách xử lý bình luận của bạn.