thảm cảnh trẻ di đân(những bơi nhân=bơi từ Maroc sang thành phố Ceuta Tây Ban Nha)khi muốn tìm một cuộc sống tốt đẹp hơn ở xứ tư bản giẫy chết Tây Phương/Le drame des enfants de Ceuta-Parismatch

Le drame des “enfants perdus” de Ceuta

Paris Match ||Mis à jour le La Rédaction avec AFP 

See the source image

See the source image

Quelques jours après l’arrivée massive d’au moins 8.000 migrants en provenance du Maroc voisin, la petite enclave espagnole de Ceuta se dit incapable d’apporter seule l’aide dont ont besoin des centaines d’enfants et d’adolescents encore présents, dont beaucoup errent dans les rues.Bruno Thevenin/SIPAVoir le diaporama(15)

Des responsables gouvernementaux ont estimé que parmi les migrants arrivés à Ceuta, environ 1.500 avaient moins de 18 ans. Des centaines d’enfants et d’adolescents errent dans les rues.

Quelques jours après l’arrivée massive d’au moins 8.000 migrants en provenance du Maroc voisin, la petite enclave espagnole de Ceuta se dit incapable d’apporter seule l’aide dont ont besoin des centaines d’enfants et d’adolescents encore présents, dont beaucoup errent dans les rues. L’une des membres du gouvernement de cette ville autonome, María Isabel Deu, a déclaré vendredi à la presse que le nombre de migrants arrivés depuis lundi matin était compris “entre 8.000 et 10.000”. “Il semble que 6.600 sont repartis pour le Maroc”, ajoutait-elle.Lire la suite

L’une des membres du gouvernement de cette ville autonome, María Isabel Deu, a déclaré vendredi à la presse que le nombre de migrants arrivés depuis lundi matin était compris “entre 8.000 et 10.000”. “Il semble que 6.600 sont repartis pour le Maroc”, ajoutait-elle.Brais Lorenzo/EFE/SIPA

Des responsables gouvernementaux avaient estimé que parmi les migrants arrivés, environ 1.500 avaient moins de 18 ans, mais Mme Deu a assuré que la municipalité ne pouvait confirmer ce chiffre.Brais Lorenzo/EFE/SIPA

Des responsables gouvernementaux avaient estimé que parmi les migrants arrivés, environ 1.500 avaient moins de 18 ans, mais Mme Deu a assuré que la municipalité ne pouvait confirmer ce chiffre.Brais Lorenzo/EFE/SIPA

Vendredi, 438 enfants et adolescents étaient enregistrés dans deux centres municipaux, où ils étaient hébergés et nourris après avoir été testés pour le Covid-19, et un troisième centre était en voie d’aménagement, a indiqué Mme Deu.Bernat Armangue/AP/SIPA

Mais beaucoup d’autres, sans doute des centaines, déambulaient dans les rues, dormant à la belle étoile dans des parcs ou sur des bancs. La quasi-totalité n’ont pas d’argent et ne parlent pas un mot d’espagnol. Bernat Armangue/AP/SIPA

Certains sont venus seuls, alors que d’autres ont franchi la frontière avec des amis ou des frères plus âgés. La quasi-totalité sont des garçons, des adolescents ou des jeunes gens ayant une vingtaine d’années.Mosa’ab Elshamy/AP/SIPA

Parfois, le désespoir l’emporte. Un jeune migrant, dont l’âge n’est pas connu, a ainsi tenté vendredi de se pendre avec un câble métallique sur la promenade de Ceuta. Il a été ranimé d’extrême justesse par la police, alertée par un passant. Mosa’ab Elshamy/AP/SIPA

Les autorités de cette petite ville de 84.000 habitants ont admis qu’elles étaient dépassées par la situation et appelé les 17 régions du pays à faire preuve de solidarité.Bernat Armangue/AP/SIPA

“On n’y arrive pas, il y a trop d’enfants”, avait lancé dans la semaine un autre membre du gouvernement local, Carlos Rontomé Romero.Bernat Armangue/AP/SIPA

“Nous sommes la frontière, nous sommes la digue, mais nos capacités sont limitées. Nous sommes une petite ville de 19 km”, c’est très difficile “d’absorber toutes ces personnes”, déclarait-il dans une interview à la radio nationale espagnole.Bernat Armangue/AP/SIPA

Depuis, 200 mineurs non accompagnés qui se trouvaient déjà hébergés à Ceuta ont été répartis dans diverses régions d’Espagne afin de faire de la place pour les nouveaux arrivants.Bernat Armangue/AP/SIPA

Les ONG disent être elles aussi dépassées par l’étendue des besoins à Ceuta. Bernat Armangue/AP/SIPA

“Aucune ONG, ni l’Etat espagnol, ni aucun Etat européen ne pourrait faire face à cette quantité de personnes”, affirme Abdessalam Mohammed Hussein, responsable de l’ONG locale “Alas Protectoral” (Ailes protectrices).Bernat Armangue/AP/SIPA

Beaucoup de ces jeunes disent que leurs parents ne savent pas où ils sont.Bernat Armangue/AP/SIPA

Để lại lời nhắn

Mời bạn điền thông tin vào ô dưới đây hoặc kích vào một biểu tượng để đăng nhập:

WordPress.com Logo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản WordPress.com Đăng xuất /  Thay đổi )

Google photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Google Đăng xuất /  Thay đổi )

Twitter picture

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Twitter Đăng xuất /  Thay đổi )

Facebook photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Facebook Đăng xuất /  Thay đổi )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.