ý kiến ý cò của mấy ông Tây về các đại tư bản truyền thông/mạng khoá tài khoản của Đỗ Nam Trâm(Donald Trump):phe đảng Dân Chủ chả thương gì “nhân rân”/Ces démocrates qui n’aiment pas le peuple

Bloc-notes : Ces démocrates qui n’aiment pas le peuple

Par Ivan Rioufol 

le 14 janvier 2021 16h20 |

Le danger est sous nos yeux clos. L’attraction totalitaire gagne les esprits endormis, vidés de tout idéal vivifiant. Dernier exemple : la décision des réseaux sociaux, le 8 janvier, d’interdire l’expression de Donald Trump. Ce coup d’État des ploutocratiques Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon) aurait dû indigner les défenseurs de la démocratie ; ce passage en force est plus inquiétant que l’éphémère assaut du Capitole (Washington), le 6 janvier, par une foule en rage contre la démocratie américaine. Or cette censure n’a pas scandalisé ceux qui disent lutter contre le fascisme. Le bannissement discrétionnaire d’un homme politique soutenu par 74,2 millions d’indésirables vient rejoindre, dans ses interdits moraux, l’intolérance des fanatiques de l’islam qui hurlent au blasphème et à l’agression des minorités à la moindre critique de leur dogme. Une régression sectaire est en marche. Elle s’ajoute, en France, à un Ordre sanitaire oppressant.

Les régimes communistes auront appliqué à grande échelle les méthodes de diffamation, d’insultes et d’intimidation contre leurs adversaires (Stéphane Courtois, Le Figaro du 22 décembre 2020). Depuis, la pratique a fait des émules chez les idéologues du mondialisme. Votre serviteur en a expérimenté les pesants effets pour avoir, avec quelques autres depuis plus de trente ans, décrit les réalités sociétales occultées par le conformisme obligé. Aujourd’hui, les dénégationnistes ne peuvent que constater leurs erreurs, devant la violence et le séparatisme nés de leur “ société ouverte”. Pourtant, l’accusation en “complotisme ” a pris la relève dans le matraquage. La propagande s’exerce contre le réveil des peuples maltraités. Se vérifie la réflexion de Voltaire sur “cette sombre superstition qui porte les âmes faibles à imputer des crimes à quiconque ne pense pas comme elles”. Ce n’est pas une raison pour s’en accommoder.

Observer la facilité avec laquelle la démocratie peut se défaire, avec l’acquiescement de la “classe délirante” (Régis Debray), vient rappeler la fragilité du monde libre. Les leçons de l’histoire sont vaines. (La suite ici)

Je participerai, ce vendredi, à L’heure des pros, sur CNews (9h-10h30

Quelques commentaires/vài còm men

suffit | 14 janvier 2021 17h09 | Répondre

merci m rioufol! de nous montrer par vos ecrits que tout n est pas encore perdu et qu il reste un peu d espoir …meme tenu ? mais on sont les “hommes d antan ??
mon presque siecle vous ecoute et vous lit toujours avec bonheur l espoir fait vivre …Ethan | 14 janvier 2021 17h14 | Répondre

« […] l’éphémère assaut du Capitole (Washington), le 6 janvier, par une foule en rage contre la démocratie américaine. 

La foule n’était pas en rage contre la démocratie américaine, elle venait bien au contraire exiger qu’elle soit respectée, effarée par l’ampleur de la fraude et ayant cru, sur le moment, que Mike Pence lâchait Donald Trump devant le Congrès ; rappelons qu’il est le vainqueur de l’élection.
Ce sont essentiellement des blackblocs qui ont pénétré dans le Capitole.

Comme on va le constater d’ici quelques jours maintenant, les USA vont rester les USA et force va rester à la Démocratie, pour le bien de l’Occident et du monde.
Les tricheurs vont en être pour leurs frais – et à quel prix.desouche | 14 janvier 2021 17h18 | Répondre

Il paraitrait qu’il n’y a pas assez de danseuses noires à l’opéra de Paris…
y a t il assez de nonagenaires ?? de rousses de femmes enceintes ?? de marmots de 2 ans ? 
et à l odeon ?? 
de descendants des utes ??
quand vont cesser ces co … es ?? 

qui remettra la france dans un chemin censé ??Nico | 14 janvier 2021 17h18 | Répondre

Le Progressisme, contrairement à ce que son nom fallacieux suggère, est une philosophie de la destruction. Une doctrine de la table rase. Le principe fondateur du Progressisme est la liquidation de tout ce qui a fait l’Occident. Derrière le vocable spécieux de « Progrès », c’est le saccage rageux d’un équilibre subtil et merveilleux entre foi et raison qui est à l’œuvre. Un équilibre qui a permis à l’homme de s’élever vers des sommets féeriques, il y a bien longtemps…
C’est la haine de ces sommets, c’est la passion de voir l’homme ramper qui sous-tendent le Progressisme. C’est là son essence. Sa raison d’être. C’est pour cela que le Progressisme chérit l’Islam : il y a reconnu son grand frère en barbarie. D’ailleurs, il va bientôt s’effacer pour lui passer le relais. C’est grand frère Islam qui va prendre la suite des opérations. Car le Progressisme a accompli sa mission, qui était de crétiniser l’Occidental moyen, de ruiner sa vie intérieure, et d’assécher son âme ; bref, de le plonger dans un obscurantisme soft. Le temps est maintenant venu de l’obscurantisme hard. L’ère progressiste s’achève. Bienvenue dans l’ère islamiste.…….

Để lại lời nhắn

Mời bạn điền thông tin vào ô dưới đây hoặc kích vào một biểu tượng để đăng nhập:

WordPress.com Logo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản WordPress.com Đăng xuất /  Thay đổi )

Google photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Google Đăng xuất /  Thay đổi )

Twitter picture

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Twitter Đăng xuất /  Thay đổi )

Facebook photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Facebook Đăng xuất /  Thay đổi )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.