Phóng sự du lịch Việt Nam của một ông”Tây ba lô”/ Vietnam, une Asie enchanteresse(bí ẩn) et trépidante(thích thú) !?

Vietnam, une Asie enchanteresse et trépidante

par Vincent de Monicolt

Cela fait un quart de siècle que le Vietnam a tourné la page d’une histoire douloureuse et s’est ouvert au tourisme. Le pays de l’oncle Ho essaye aujourd’hui de conserver son authenticité malgré de profonds changements.

Depuis la route qui mène du nouvel aéroport Noi Bai de Hanoi jusqu’au centre-ville, défilent d’abord sous nos yeux quelques rizières, buffles et chapeaux coniques. Cet avant-goût du Vietnam des campagnes laisse rapidement la place aux premières zones urbaines.

Car le “socialisme de marché” fait aujourd’hui briller les lumières de la ville, comme en témoigne une périphérie en expansion. Autre signe tangible de cette (r)évolution, les vélos et les cyclopousses sont noyés aujourd’hui dans le flot croissant de motos. La rue appartient déjà à Honda!

Cette agitation n’altère pourtant pas le charme rétro du centre de Hanoi. Ses rues étroites bordées et ombragées de frangipaniers évoquent toujours un Vietnam de carte postale.

Ainsi les femmes portent-elles encore fruits et légumes sur une palanche, deux paniers suspendus de part et d’autre d’une tige de bambou. Avec ses rues animées et ses maisons modestes, la vieille ville n’a rien perdue de son cachet provincial.

La vie du voyageur s’organise autour du Petit lac, le cœur de la ville et lieu de promenade préféré de ses habitants. Au nord se découvre le quartier coloré et animé des Trente-Six Guildes, avec chaque rue dédiée à un métier.

Au sud du Petit lac, il fait bon s’isoler du tumulte ambiant dans le discret quartier colonial ou dans le cadre idyllique du temple de la Littérature. Après une halte de charme au bar du mythique hôtel Métropole, on apprécie l’excellent et romantique restaurant Hoa Sua (“la Boulangerie”), de même que la cuisine et le cadre du restaurant Indochine, une ancienne demeure agréablement rénovée. Impossible de manquer le surprenant théâtre des marionnettes sur l’eau.

Baie d’HalongOn emprunte désormais une route en bon état pour aller voir la baie d’Along, site mondialement connu situé dans le golfe du Tonkin. Cet ensemble de 1 600 îles et ilots (dont certains habités), pains de sucre et aiguilles rocheuses, émergent d’une mer vert émeraude.

Ninh Binh (ou Hoa Lu), la Une autre excursion mène à Ninh Binh (ou Hoa Lu), la “baie d’Along terrestre”, à une centaine ou au sud de Hanoi. La route offre ce jour-là le savoureux spectacle des moissons. Tous les moyens de transport sont bons pour transporter les gerbes. Le riz sèche sur le bitume. Un voyage à remonter le temps! Une fois sur place, une superbe balade sur une rivière en lacet mène jusqu’à la Pagode des parfums, entre rizières et pitons rocheux. On oublierait presque la version maritime…

Marché à HuéAprès une heure d’avion, nous voilà à Hué, au centre du pays. Cette ville agréable demeure le cœur historique du Vietnam. A l’intérieur de la citadelle s’étend le vaste site de la Cité impériale. Seul grand palais rescapé des bombardements, le superbe palais du Trône témoigne de la folie destructrice de la guerre. Partez à la découverte du vivant et pittoresque marché Dong Ba.

Pour une dizaine de dollars, un bateau mène jusqu’au ravissant tombeau de l’empereur Minh Mang, en amont de la rivière des Parfums. De retour à Hué, allez dîner au Tinh Gia Viên, le restaurant de Mme Ha (l’une des nombreuses descendantes de la famille royale). Spectacle visuel et gustatif garanti!

Hoi An De Hué, il faut compter trois heures en bus pour rejoindre Hoi An, à travers une belle route de montagne. Cette charmante petite ville piétonne abrite de ravissantes demeures chinoises – vous pouvez même dormir dans l’une d’elle, l’hôtel Ving Hug – et un joli pont couvert japonais.

Quoique touristique, avec toutes ses maisons transformées en commerce, Hoi An reste une étape incontournable sur la route du sud. Il faut y goûter les spécialités culinaires de la région au Faifoo Restaurant ou chez Hoang Ha.

My SonLa région témoigne de la richesse de la civilisation cham. A deux heures de route de Hoi An, sur le site de My Son, des petites tours-sanctuaires dédiés au culte de Shiva – du moins celles qui n’ont pas été détruites par la guerre – se fondent harmonieusement dans une nature exubérante. On ne manquera pas dans la foulée la visite du superbe musée cham de Danang.

Direction la gare ferroviaire, d’où notre train part pour le sud, longeant à petite allure la belle route Mandarine jusqu’à Nha Trang. Sur place vous attendent de longues plages de sable blond bordées de cocotiers. Prévoyez aussi une escapade culturelle afin d’aller admirer les belles tours chams de Po Nagar.

Ho Chi Minh VilleCap ensuite sur la bouillante Ho Chi Minh Ville, l’ancienne Saigon. Des flots continus de motos et vélos inondent par vague de grandes avenues. Plongez-vous au cœur de l’ancienne ville coloniale, remontez la très animée rue Dong Khoi (l’ancienne rue Catinat), du mythique hôtel Majestic jusqu’au vénérable hôtel Continental fréquenté autrefois par Graham Green et Lucien Bodard.

Prévoyez une halte dans l’un des vieux cafés de la rue, le Givral ou le Brodard. La rue Dong Khoi vous mène ensuite jusqu’à la cathédrale Notre-Dame. Sur cette même place est érigée la belle Poste Centrale et sa charpente métallique construite par Gustave Eiffel.

A quelques encablures de là, la pagode chinoise de l’Empereur de Jade abonde en statues, références au taoïsme comme au bouddhisme, dans une ambiance de prières, d’offrandes et de vapeurs d’encens.

Delta du MekongNe manquez pas non plus le quartier “routard” de Pham Ngu Lao, le royaume de l’imitation, du CD au DVD en passant par le jean et tee-shirt estampillés Adidas et Nike. Au Vietnam, par copyright, il faut surtout comprendre “right to copy”.

Impossible de s’arrêter à Ho Chi Minh Ville sans passer une ou deux journées (minimum) dans le delta du Mékong. Délicieuses excursions dans les canaux et les bras du fleuve. Des bateaux en bois y fendent des eaux assombries par les alluvions.

temple caodaïste de Tay NinhComme sur de nombreux autres marchés au Vietnam, on trouve fruits et légumes en abondance – notamment l’excellent fruit du dragon – sur les étals colorés de Cai Be et Can Tho.

Le lendemain nous mettrons le cap sur Tay Ninh. Le trafic est dantesque: il nous faudra quatre heures pour atteindre le temple caodaïste, à une centaine de kilomètres de Saigon. L’extérieur de ce vaste temple ressemble à une église. A l’intérieur, le cérémonial et la liturgie étonnent autant que le kitsch de la déco. Dans le caodaïsme, secte syncrétique, tous les Messies sont vénérés, de même que Victor Hugo et Winston Churchill.

Sur la route de retour, nous ferons une halte à Cu Chi. On y visite un petit tronçon de l’immense réseau de tunnels construits par le Viet Cong pendant la guerre. Hier, le Vietnam se mobilisait contre l’armée américaine. Aujourd’hui, ironie de l’histoire, les dollars de l’ancien occupant sont partout les bienvenus. Encore pauvre, le pays rattrape vite le temps perdu. Un nouveau dragon est en train de naître.

© oopartir 2015 – Texte et photos : Vincent de Monicault

A faire si vous avez le temps
Partez randonner au nord, près de la frontière chinoise. Sapa, outre son marché coloré, est un parfait pied à terre pour partir à la découverte de minorités ethniques de la région ayant importé leurs traditions de Chine, Laos ou Thaïlande.

On aime
Les Vietnamiens sont des gens calmes et doux, appliquant notamment les règles de conduite inspirées du confucianisme et du taoïsme, parmi lesquelles celle-ci: on ne s’énerve pas!

On aime moins
Dans les lieux touristiques notamment, on finit parfois par se lasser du harcèlement des mendiants et des sollicitations commerciales insistantes.

HuéLes conseils de la rédaction
Toutes les saisons sont bonnes pour se rendre au Vietnam: il y pleut toujours à un endroit alors qu’il fait beau dans un autre. Le Vietnam est l’une des destinations phare des voyagistes et ne cesse de progresser. La hausse vient surtout de la demande “à la carte”. Les circuits s’y vendent aussi très bien, y compris des itinéraires à la découverte des minorités du nord. Par ailleurs, les circuits qui se vendent le mieux font au moins trois semaines et incluent les visites du nord, du centre et du Sud. Le Vietnam est un grand pays qui mérite qu’on s’y attarde.

Si vous organisez vous-même votre voyage…
A Hanoi comme à Hoi An et Saigon, plusieurs agences de voyages vous organisent les principales excursions à des prix très attractifs ; inutile de réserver à l’avance, il est très facile de se renseigner sur place, surtout dans votre hôtel, sur les itinéraires proposés, sachant que des départs sont prévus quotidiennemnet sur les principaux spots. Ceux notamment qui préfèrent tout réserver d’avance ou ne parlent pas anglais opteront plutôt pour l’offre d’un voyagiste.

Les infos pratiques

Ninh Binh (ou Hoa Lu). Formalités : Un passeport valide de 6 mois après le retour et un visa (cher !), à obtenir auprès de l’ambassade du Vietnam : 62-66 rue Boileau 75016 Paris. Métro : Exelmans ou Chardon-Lagache. Tél : 01 44 14 64 00. Les dépôts des demandes de visa se font le matin 10h à 12h et les retraits de 14h à 17h30.
. Santé Aucun vaccin obligatoire
. Monnaie : le dông
. Indicatif téléphonique : 84
. Electricité : 220 v (prévoir un adaptateur)
. Décalage horaire/Paris : + 6h en hiver et + 5h en été
. Durée du vol : 15h environ
. Electricité : 110 ou 220 v (adaptateur nécessaire)
. Langues : vietnamien et chinois
. Renseignements supplémentaires sur le site de http://www.vietnamtourism.com

Để lại lời nhắn

Mời bạn điền thông tin vào ô dưới đây hoặc kích vào một biểu tượng để đăng nhập:

WordPress.com Logo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản WordPress.com Đăng xuất /  Thay đổi )

Google photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Google Đăng xuất /  Thay đổi )

Twitter picture

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Twitter Đăng xuất /  Thay đổi )

Facebook photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Facebook Đăng xuất /  Thay đổi )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.