Le diplomate nord-coréen disparu en Italie/Nhà ngoại giao của Bắc Hàn quân chủ trá hình XHCN(CS)đào tỵ ở Ý..

Le diplomate nord-coréen disparu en Italie pourrait détenir des informations sensibles sur le régime

Jo Song-gil, diplomate de la Corée du Nord en Italie, a disparu depuis novembre 2018. Il aurait des informations sensibles sur le régime de Pyongyang.

Philippe Mesmer

04 janvier 2019 à 11h19

Le chargé d’affaires de la Corée du Nord en Italie, Jo Song-gil. Photo prise à l’occasion d’un événement culturel dans la région de Venise, à  in San Pietro di Feletto, en mars 2018.
Le chargé d’affaires de la Corée du Nord en Italie, Jo Song-gil. Photo prise à l’occasion d’un événement culturel dans la région de Venise, à  in San Pietro di Feletto, en mars 2018. Parish of Farra di Soligo – Aldo-Cietto / AP

La Corée du Nord n’avait pas réagi, vendredi 4 janvier, à l’annonce de la défection de son chargé d’affaires en Italie, Jo Song-gil. Révélée la veille à huis clos aux parlementaires sud-coréens par le service national de renseignements (NIS), la « disparition » de M. Jo pourrait pourtant susciter l’embarras de Pyongyang par les informations qu’il détient.

A la télévision sud-coréenne le 3 janvier, le Nord-Coréen Thae Yong-ho, diplomate ayant fait défection en 2016 en Corée du Sud, alors qu’il était en poste à l’ambassade de son pays en Grande-Bretagne, a expliqué que M. Jo connaissait les voies d’approvisionnement en produits de luxe de la famille Kim au pouvoir à Pyongyang et de son entourage. Il en aurait assuré la livraison au Nord par l’intermédiaire d’une société italienne. Il pourrait également détenir des informations sur les programmes nucléaires nord-coréens.

Parti avec sa famille

M. Thae a ajouté avoir travaillé avec M. Jo pendant plus de dix ans au bureau Europe du ministère nord-coréen des affaires étrangères. D’après lui, Jo Song-gil, 44 ans, avait un enfant. Il parlerait italien et anglais couramment.

Selon la presse sud-coréenne, M. Jo aurait également pu être impliqué dans le projet de visite en Corée du Nord du pape François, que le dirigeant Kim Jong-un aurait affirmé, lors du sommet intercoréen de septembre 2018, être prêt à accueillir.

Jo Song-gil avait été envoyé en Italie en 2015 pour occuper un poste de troisième secrétaire. Il serait parti avec sa famille, fait rare, le régime préférant garder les proches de ses diplomates déployés à l’étranger afin de limiter les risques de défection. M. Jo aurait toutefois bénéficié d’un « privilège », car son père et son grand-père seraient d’anciens ambassadeurs.

L’ambassade d’Italie à Séoul a confirmé, le 4 janvier, à la presse sud-coréenne que M. Jo occupait les fonctions de chargé d’affaires à Rome depuis le 9 octobre 2017. A cette date, l’Italie avait renvoyé l’ambassadeur nord-coréen, Mun Jong-Nam, en signe de protestation contre les tirs de missiles et l’essai nucléaire menés à l’époque par Pyongyang.

Il a donc été remplacé par M. Jo. L’ambassade nord-coréenne de Rome abriterait quatre diplomates, dont deux seraient chargés des relations avec la FAO, l’organisation onusienne pour l’alimentation et l’agriculture, basée dans la capitale italienne. D’après le NIS, Jo Song-gil devait rentrer à Pyongyang fin novembre 2018. Il aurait « disparu » au début du même mois, avec sa femme. Ses fonctions sont désormais assurées par un autre diplomate, Kim Chon.

r

Để lại lời nhắn

Mời bạn điền thông tin vào ô dưới đây hoặc kích vào một biểu tượng để đăng nhập:

WordPress.com Logo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản WordPress.com Đăng xuất /  Thay đổi )

Google photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Google Đăng xuất /  Thay đổi )

Twitter picture

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Twitter Đăng xuất /  Thay đổi )

Facebook photo

Bạn đang bình luận bằng tài khoản Facebook Đăng xuất /  Thay đổi )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.